[ALBUM]: DÉSOBEISSANCE DE MYLENE FARMER

MylèneFarmer_Désobéissance

Vendredi dernier, la tornade rousse Mylène Farmer sortait Désobéissance, son nouvel album studio, après  trois années de silence discographique. Un onzième effort résolument moderne, au style intriguant et transgressif, qui lui sied si bien.

Qu’on se le dise,  Mylène Farmer est de retour,  avec la ferme intention de faire chavirer les charts français! Certifié “Disque d’or” en un week-end seulement, Désobéissance ne déroge donc pas à la règle de ce succès interrompu, depuis plus de 30 ans maintenant.

Car l’interprète de “Sans Contrefaçon” semble en effet détenir la recette de la longévité. A chaque album, Mylène Farmer se renouvelle, se réinvente, sans pour autant se trahir.

La pochette de l’album, aux allures de tableau révolutionnaire explore d’ailleurs l’univers farmerien dans toute sa splendeur! Devant l’objectif de Jean-Baptiste Mondino, la chanteuse affiche un style masculin, victorieux, triomphant. Plus conquérante que jamais, elle y arbore une chemise blanche à jabot, un blouson de cuir noir, des bottes de cavaliers … et un sourire délicieusement malicieux ; le ton de l’album est donné!

En 12 titres, Désobéissance déroule ainsi tous les thèmes de prédilection de Farmer : la mélancolie, la mort, l’amour, le sexe. Sublimé par les nappes électroniques du jeune producteur Feder et les compositions vivifiantes de LP, l’ensemble résonne pourtant comme un renouveau pour la chanteuse, qui laisse entrevoir une voix plus affirmée et une plume plus audacieuse.

Du haut de ses 57 ans, Mylène Farmer signe un album à son image: élégant, mystique, et émancipateur. Des morceaux qui semblent taillés pour la scène. De bon augure pour ses six concerts annoncés à La Défense Arena de Nanterre. Pouvant accueillir jusqu’à 40 000 personnes, cette série de shows s’annonce, une fois de plus, pharaonique! L’empire Farmer est définitivement indestructible!